Mandat pour une commission « Espace »

Au sein de l’Académie Nationale de l’Air et de l’Espace (ANAE) approuvé lors de la séance privée du 28 Novembre à Toulouse.

L’ANAE comprend des membres titulaires, correspondants, associés étrangers spécialistes de l’Espace effectuant ou ayant effectué la majeure partie de leur activité dans la recherche, l’industrie, les établissements de recherche aéronautique ou spatiale, la défense, le plus souvent à très haut niveau de responsabilité. Ce sont des chercheurs, des ingénieurs, des officiers, des médecins, des cosmonautes, des journalistes.

Ces membres sont représentés dans les différentes sections de l’Académie. Ceci constitue un réservoir de compétences, d’expérience, permettant à l’Académie d’aborder des réflexions sur l’Espace avec le recul nécessaire.

Il est aussi à noter que l’Aéronautique et l’Espace, proches par leurs aspects industriels, deviennent également proches par les applications, en navigation et contrôle aérien, en médecine, au niveau de l’étude de l’environnement atmosphérique, dans le domaine militaire.

Une commission temporaire « Espace » est mise en place au sein de l’Académie Nationale de l’Air et de l’Espace conformément à l’article 6 des statuts de l’Académie et à l’article 9 du règlement intérieur.

Cette commission est chargée d’animer une réflexion approfondie sur les aspects politique, stratégique, scientifique, technologique et économique de l’activité spatiale en France et en Europe, et d’élaborer des recommandations appropriées qui seront soumises au bureau puis à l’assemblée générale de l’Académie.

Elle abordera des questions telles que :

  • les apports de l’espace dans le progrès de la connaissance et de la gestion humaniste de la planète, avec les applications spatiales civiles telles que les télécommunications, la navigation et la géodésie, l’observation de la terre et de l’environnement, en gardant à l’esprit leur dimension recherche aux côtés de leur dimension économique

  • l’exploration du système solaire et en particulier l’exploration de la planète Mars, les sciences de l’univers y compris de physique fondamentale

  • les applications des techniques spatiales spécifiques à la satisfaction des besoins de la défense

  • l’accès garanti à l’espace avec la politique lanceur et la coopération avec d’autres pays ;

  • l’avenir de la présence humaine dans l’espace, ses enjeux et perspectives (au-delà de la station spatiale internationale) en s’appuyant sur l’engagement de l’Europe dans l’exploration spatiale habitée.

Elle examinera aussi l’impact des activités spatiales tel qu’il est perçu par le grand public et élaborera les recommandations qui lui paraissent pertinentes à ce sujet. Une coopération particulière pourra être établie avec la Cité de l’Espace.

La commission « Espace » est placée sous la responsabilité de la section 2, mais comprendra au moins un représentant de chacune des autres sections. Chaque section est donc invitée à désigner son ou ses représentants dans cette commission.

Le président de la commission veillera à faire participer à ces travaux les membres associés étrangers qui souhaitent contribuer à ces réflexions et pourra inviter des personnalités françaises et européennes non membres de l’ANAE à y participer.

Conformément à l’article 7 des statuts, les personnes morales seront tenues au courant des activités de la commission et pourront être consultées, voire associées, aux travaux de celle-ci.

Selon les thèmes de réflexion, un travail commun pourra être engagé avec d’autres académies comme cela a été fait par le passé avec l’Académie des sciences sur l’environnement atmosphérique, ou avec l’Académie de Marine et le Bureau des longitudes pour la navigation par satellites.

La commission « Espace » établira un calendrier prévisionnel de ses travaux en donnant la priorité aux questions d’accès à l’espace et de définition d’une politique européenne cohérente dans les sciences et les applications spatiales. Elle rendra compte régulièrement, au bureau, à l’assemblée générale, de l’avancement de ses activités. Si le besoin s’en fait sentir, le bureau et l’assemblée générale lui donneront des directives plus précises sur les priorités à adopter dans la conduite de ses réflexions.

La commission « Espace » est initialement créée pour deux ans. L’éventuelle prolongation de son mandat, si jugée nécessaire, sera examinée par le bureau et décidée en assemblée générale au début de l’année 2006.

 

Logo AAE

Site de l'Académie >>